En naviguant sur ce site vous acceptez que nous utilisions des cookies pour mesurer notre audience, vous proposer des fonctionnalités sociales, des contenus et publicités éventuellement personnalisés.

Détection des sapes de guerre par GRAVIMEP Géophysique (62)

PROBLEMES POSES PAR LA DETECTION DES SAPES
Les effets les plus spectaculaires des sapes sont certainement les effondrements à leur aplomb. Ceux ci se produisent généralement de manière fortuite, au niveau du bouchon obstruant la galerie d’accès. Ce phénomène sera caractérisé par les faibles dimensions de ces manifestations de surface (concernés par un volume faible).
Les contrôles par forages parviennent difficilement à retrouver l’évolution de la cavité impliquée, ceci à cause des dimensions restreintes des galeries responsables. Le problème qui en résultera, consistera dans le choix de la méthode d’investigation à utiliser afin de localiser au mieux ces «galeries».
Méthodes d’investigations possibles
Différentes méthodes existent, avec des résultats plus ou moins probants.
Il est à signaler que les terrains concernés sont très souvent infestés de débris métalliques divers et nombreux. Ce sont principalement des éclats d’obus, des débris d’armes, des résidus de fils de fers barbelés et bien d’autres objets.
Parmi les différentes méthodes utilisées pour mettre en évidence ces anciennes sapes, la microgravimétrie est l'une d’entre elles pour qui ces objets métalliques ne représentent pas d’effets polluants sur les mesures.
Elle n’est influencée que par les contrastes de densités, donc par les vides sous-jacents.
Elle a commencé à être utilisées depuis plus de 40 années, soit à partir de la mise en service de gravimètres de type microgals. Ceux ci permettent d’accéder à une précision suffisante pour mettre en évidence des anomalies significatives d’une amplitude de 20 à 30 microgals.Cette méthode est d’ailleurs toujours utilisée est aboutit à des résultats corrects.
Autres méthodes
Parmi les autres méthodes qu’il est possible de mettre en œuvre, nous ne citerons que les forages. Il apparaît évident que pour rencontrer des galeries de l’ordre de 1 mètre de largeur, il conviendra d’effectuer un écartement entre les contrôles inférieur à cette distance.
Cette solution peut être envisagée pour des cas particuliers, concernant les petites surfaces, mais le coût devient rapidement prohibitif. Par contre les contrôles géotechniques par forages sont le complément indissociable d’une étude géophysique, car orienté pour en confirmer les résultats.
 

Entrée d'une sape

Ancien logo

Nos petits plus

  • Un savoir faire spécifique
  • Réglage de gravimètre Lacoste

Découvrez la galerie photos

Retrouvez-nous aussi sur